Article Eco de l’Ain

POLYHABITAT EN PLEIN ESSOR

Volet Composite Polyhabitat

LE SPÉCIALISTE DU VOLET COMPOSITE A TRIPLÉ SON CHIFFRE D’AFFAIRE ET SES EFFECTIFS EN TROIS ANS

Entreprise d’étude, conception et fabrication de pièces en matériaux composites à Mézériat depuis les années 1970, Construction Polyester Maréchal a décidé de produire son produit propre, le volet composite, il y a une dizaine d’années.

Dans ce cadre, elle a créé une société dédiée et développé un volet sans entretien, distribué sous la marque Polyhabitat auprès de professionnels de la menuiserie.

« Depuis trois ans, cette activité connaît un très fort développement, grâce à un renforcement de notre politique commerciale annonce son dirigeant, Fabrice Rongier. Notre volet sans entretien est à présent distribués auprès d’une cinquantaine de professionnels de la menuiserie en France et en Suisse, notamment Habitat Composites, à Ceyzériat, un partenaire qui, depuis 10 ans, distribue et pose nos produits sur le département de l’Ain. Nous avons par ailleurs monté une filiale, implantée sur la côte Atlantique, qui vend directement aux particuliers.

Enfin, nous sommes présents sur les principaux salons de l’habitat de l’Hexagone, avec une vingtaine d’événements par an, dont la foire de Lyon prochainement. Cela nous a permis de tripler l’effectif et le chiffre d’affaires de la structure, à 3M€ et 6 personnes, avec 450 réalisations de chantiers en 2016. »

Aussi, la société a-t-elle décidé d’aller encore plus loin, cette année, en recrutant une personne chargée de la communication, notamment sur le web et les réseaux sociaux.

LA PERFORMANCE

Le volet composite Polyhabitat est réalisé sur mesure, d’après les cotes exactes des tableaux. L’entreprise intervient à 90% en rénovation.

Le volet sans entretien Polyhabitat est fabriqué dans un matériau composite affichant un coefficient d’isolation supérieur au bois, ce qui le rend éligible au crédit d’impôt pour la transition énergétique. « Il présente par ailleurs une esthétique similaire, sans les contraintes d’entretien et avec un choix illimité de couleurs », vante, pour conclure, Fabrice Rongier.